Notre critique du film The Neon démon

Même si normalement je préféré les films plus doux comme les Alliés, a voir par la, j’ai aimé The Neon Demon.

Ce film du genre épouvante-horreur et thriller réalisé par Nicolas Winding Refn est sorti le 8 juin 2016. Le film d’une durée de 1h57mn a comme acteurs principaux : Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote et plus. Le métrage est interdit au moins de 12 ans.

Synopsis du film the Neon démon

Une jeune fille fragile, Jesse débarque dans le monde de mode à Los Angeles. Elle ambitionne de devenir mannequin. Mais son ascension rapide et son innocence dans ce milieu provoquent les jalousies et l’hypocrisie des femmes autour d’elles. Et son rêve de devenir mannequin se tourne au cauchemar car elle devient l’objet de convoitises des autres. Certaines filles la respectent mais d’autres font preuve de cruauté et se préparent à tout pour lui voler sa beauté.

Critique du film the Neon démon

Le réalisateur aborde ici un thème sur la beauté et l’industrie glamour qu’il arrive à rendre effrayant à travers quelques scènes d’horreur. Encore une fois, les critiques sont partagés. Certains trouvent que the Neon démon est une satire de la mode. Pour d’autres c’est un clip de modes de 2 heures sans vie, un navet. (Il est vrai que les dialogues se font rares dans le film).  Cette vision assez  réduite n’est pas justifiée car le film lui-même ne parle que de la beauté du corps et de son traitement. Une esthétique que Refn arrive à présenter avec maestria. On ne peut pas non plus le classer comme un film d’épouvante-horreur même si on en trouve une ou deux jump scares. Les choses réellement horrifiantes n’apparaissent pas dans le métrage. En fait, on a plutôt ici affaire à un récit démoniaque, un passage du bien vers le mal après que Jesse est possédé par la puissance maléfique. Cela se voit encore avec la scène où les deux autres mannequins mangent Jesse pour posséder sa beauté par exemple…

Dans ce film, en effet, la beauté est regardée comme un élément divin mais aussi un objet appartenant au démon, presque une malédiction. Dans ce milieu, le personnage est différent de ce qu’il l’est vraiment. Le paraître se mêle au mensonge (dès le début, l’héroïne aurait à mentir sur son âge), et à l’hypocrisie (son amitié avec Ruby). Ce décalage entre ce qu’elle est et ce que le démon la transforme se révèle à travers l’œuvre léchée, percutante.

the-neon-demon-avis

L’héroïne alias Jesse, incarnée par Jesse Fanning est une jeune fille blonde, candide, éthérée, une sorte de beauté virginale. Son corps n’a pas subi la retouche comme celui des autres mannequins. Elle est entourée de sa maquilleuse, Ruby, de Gigila mannequin qui ne pense qu’à la beauté du corps et Sarah l’autre  mannequin livrée, elle aussi à la jalousie. Ces 4 femmes constituent le Néon démon et ses victimes. Le réalisateur n’hésite pas en effet à recourir au cannibalisme, vampirisme lesbien ou encore au suicide pour étoffer la dimension de l’épouvante. Le film réserve  une fin inattendue, presque écœurante pour les âmes sensibles. Enfin, la bande sonore de Cliff Martinez se fond bien avec  le décor sans âme du the Neon demon. Le film est à conseiller pour ceux qui aiment la beauté pure, la satire noire, la perversité morbide.